Filtres à Particules

fap2

Que sont-ils?

Avant l'avènement des filtres à particules diesel (FAP), les particules de suie étaient rejetées dans l'atmosphère à la fin du processus de combustion provoquant des problèmes de santé et de qualité de l'air.

Ces filtres sont installés après le convertisseur catalytique pour piéger ces particules. La législation européenne sur les émissions étant de plus en plus stricte (rendue obligatoire sur tous les véhicules diesel à partir de 2011, norme euro V), de plus en plus de véhicules sont munis d'un FAP.

Comment fonctionnent-ils?

«Les moteurs diesel modernes émettent moins de rejet car ils ne relâchent plus cette fumée noire caractéristique du diesel ancienne génération». Cette affirmation est en partie erronée. L'arrivée de l'injection directe et les progrès des systèmes d'injection ont amélioré la combustion. Elle produit moins de grosses particules (de 1 à 10 microns de diamètre), mais, malheureusement, une quantité supérieure de particules très fines (de 0,01 à 0,1 micron) qui pénètrent plus facilement dans les poumons.

Une particule est composée de billes de carbone de 0,01 à 0,05 micron liées entre elles et qui ont parfois absorbé des noyaux d'hydrocarbones. Autour de cet ensemble, naviguent des particules d'hydrocarbone liquide et gazeux, et du sulfate (SO4).

Ces particules de suie des gaz d'échappement diesel sont piégées par un substrat en céramique poreuse à l'intérieur du filtre et recueillies sur les parois. Le véhicule lance automatiquement- via le calculateur sur la base d’une mesure de pression obtenue à l’intérieur du FAP- des phases de régénérations, mais lorsque le processus se dégrade ou que le filtre devient irréversiblement bouché, il est alors impératif de le changer.